Le char FCM 2C, est un char lourd conçu à la fin de la Première Guerre mondiale. Il n’a jamais pu être employé au combat.

Lors de l’entrée de la France dans la Seconde Guerre mondiale, les huit chars en service dépendaient du 511e régiment de chars de combat. Celui-ci fut dissous et les FMC 2C regroupés dans le 51e bataillon de chars de combat sous le commandement du commandant Fournet qui sera rattachée le 10 mai 1940 au 42e corps d’armée de forteresse de la 3e armée2.

Le 12 juin 1940, le 51e bataillon de chars stationné dans les bois au nord de Briey et comprenant huit chars reçoit l’ordre d’embarquer sur voie ferrée. Deux chars tombent en panne à Mainville (le no 95) et à Piennes (le no 92). Les six chars restant embarquent le 13 dans la gare de Landres à bord de deux trains. Dans la nuit du 13 au 14, ceux-ci subissent un bombardement imprécis de la Regia Aeronautica Italiana. Après maintes péripéties symptomatiques de la désorganisation des forces françaises durant la bataille de France, ils durent être sabotés par leurs équipages le 15 juin 1940 à 19 h alors que les trains qui les transportaient se trouvaient coincés dans une courbe derrière cinq autres trains eux-mêmes bloqués par un convoi de carburant en flammes à l’entrée du village de Meuse, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Neufchâteau alors qu’ils se dirigeaient vers la gare de Culmont-Chalindrey et Is-sur-Tille.

Un seul char dont la mise à feu des charges n’avait pas fonctionné (le no 99) a été pris par le 10. Panzerregiment de la 8. Panzerdivision et envoyé en Allemagne dans la région de Berlin. Une rumeur dit qu’il a été récupéré par l’Armée rouge à la fin de la guerre et envoyé en URSS.

Données extraites de Wikipédia